Entretien

Guide : Entretenir vous souliers en 7 étapes - 7L

Étape 1 : Préparer l'entretien

Si vos chaussures sont mouillées suite à une averse, laissez-les sécher avec embauchoirs, sur le flanc quelques heures afin d’aérer la semelle humide, toujours loin d’une source de chaleur (ex ; éviter les radiateurs…).

Avant de débuter l’entretien, veuillez à retirer les lacets, afin d’éviter de les salir mais aussi pour faciliter l’utilisation des différents produits.

Placez les embauchoirs en bois dans les souliers afin de leur redonner la forme d’origine. Astuce : si vous avez des difficultés à retirer vos embauchoirs, taper fermement sur le talon avec la paume de votre main pour les déloger. Placez vos souliers et les différents produits d’entretien sur une table suffisamment haute pour avoir une position de travail confortable.

Étape 2 : Retirer la saleté

À l’aide de votre brosse à reluire en crin de cheval, brossez énergiquement sans appuyer, vos souliers pour ôter tout le surplus de saleté (poussière, graviers, différents résidus…). N’hésitez pas à insister sur la trépointe.

Cette étape est importante afin de ne pas emprisonner la saleté dans le cuir lorsque vous allez y ajouter les produits d’entretien.

Étape 3 : Nettoyer et nourrir

Cette étape, appelée « mise à nu » est, avec l’utilisation des embauchoirs, l’entretien le plus important. La lotion va agir à la fois comme un démaquillant et comme une crème hydratante sur le cuir, en le nettoyant des restes de cirage et en le nourrissant.

Enroulez votre chiffon ou vieux tee-shirt en coton autour de l’index et du majeur et bloquez le tout avec votre pouce afin d’obtenir une surface plate.

Posez une noisette de lotion neutre sur votre chiffon et appliquez là sur l’ensemble de votre chaussure à travers de petits gestes rotatifs sans appuyer. Vous pouvez insister sur les plis d’aisances afin de les « repasser ».

Laissez sécher quelques minutes.

Étape 4 : Entretenir la couture petits points

Cette étape est souvent oubliée et négligée, alors qu’elle change vraiment l’allure générale de la chaussure et lui offre une plus grande durée de vie.

Tapotez votre brosse à trépointe dans le pot de cirage ou pot de graisse Everest et brossez tout autour de la chaussure afin de nourrir la couture « petits points » et son fil poissé.

N’hésitez pas à déborder sur le flanc de la semelle et du talon.

Étape 5 : Retirer le surplus de crème

Faites une boule avec votre chiffon et frotter sur toute la surface du cuir afin de retirer l’excédent de lotion universelle. L’aspect général passera immédiatement du mat au brillant.

Vous pouvez également frotter le talon et le flanc de la semelle afin de bien les faire briller.

Étape 6 : Cirer et lustrer

Reprenez votre chiffon enroulé autour de l’index et du majeur et appliquez un petit peu de cirage sur l’ensemble de votre soulier. Nous vous conseillons d’utiliser un cirage un petit peu plus foncé que le cuir de votre soulier afin de lui donner une très légère patine au fil des entretiens et par la même occasion éviter de faire ressortir les plis du cuir.

Cette étape va fermer / remplir les pores du cuir, faire briller la peausserie, et la protéger des éventuelles intempéries en l’imperméabilisant.

Laissez reposer la chaussure quelques minutes et brossez de nouveau l’ensemble du cuir avec votre brosse en crin de cheval pour lustrer et faire briller.

Vos chaussures sont maintenant propres, nourries et entretenues.

Étape 7 (facultative) : Glaçage

Le glaçage est une étape facultative qui va protéger encore plus l’avant de la chaussure mais surtout lui apporter un aspect verni, particulièrement élégant. Techniquement, il s’agit de saturer le cuir en cirage qui va être cristallisé avec l’eau lui donnant un aspect verni.

Nous vous déconseillons de glacer une chaussure neuve, le cuir va évoluer lors de premiers ports, se détendre et des plis d’aisance vont apparaître à la forme de vos pieds.

Le glaçage s’applique sur les parties rigides de la chaussure : sur le bout dur à l’avant et sur les contreforts à l’arrière. En effet ces deux parties sont les seules qui ne vont pas se détendre et qui sont destinées à maintenir un équilibre sur la chaussure.

Pour un glaçage, vous pouvez utiliser le même cirage que celui utilisé précédemment ou passer sur une teinte plus foncée (par exemple un marron foncé pour un soulier en cuir cognac) afin de créer un léger contraste visuel qui a de la profondeur.

Ouvrez votre pot de cirage et appliquez un petit peu d’eau dans son couvercle. Enroulez votre chiffon autour de l’index et du majeur et appliquer un peu de cirage sur la partie à glacer, à l’aide de petits gestes rotatifs très délicats.

Ajoutez ensuite une goutte d’eau et continuer ces petits cercles. Le glaçage n’est pas techniquement difficile à réaliser mais il nécessite tout de même un apprentissage et beaucoup de patience. Il s’agit maintenant de reproduire ces deux étapes cirage/eau afin d’obtenir le mariage idéal et cet aspect verni. De nombreuses couches peuvent être nécessaires. Le secret est de ne pas appuyer et « d’écouter » le cuir.

Pour cette étape nous vous recommandons fortement de regarder la vidéo ci-dessous ( minute 7.44 ), réalisée en collaboration avec Bonne Gueule pour mieux comprendre et vous former à cette technique. Si vous êtes à Paris, sachez que nous organisons régulièrement des « soirées glaçages » au sein de notre boutique du IXe arrondissement, moment convivial où nous vous apprendrons avec plaisir comment glacer vos souliers.

Paiement sécurisé
Carte Bancaire, PayPal, PayPlug

Livraison rapide 
Gratuite en France à partir de 300 euros d'achat

Retours & échanges 
Sous 30 jours ouvrés

Service client 

Par mail ou au 01 55 32 33 10